L'arrivée du nouvel opérateur FRAMA en France

L'historique de FRAMA en Fance

Il y a quelques années la société Innovacourrier ou commercialement appelée Frama France devenait DOC’UP. Cette PME d’une cinquantaine d’employés était encore spécialisée dans son domaine de prédilection à savoir la machine à affranchir. De 2005 à 2012, l’entreprise a pénétré le marché avec le matériel suisse de FRAMA avec un nombre de modèles machines à affranchir limité. L’épreuve fut compliquée car les concurrents NEOPOST et PITNEY BOWES ont tout fait pour ralentir ce développement.

Ce changement de raison sociale est dû au rachat de la société en 2013 et à une volonté de vouloir montrer une diversification. En effet, désormais DOC’UP se diversifie dans une multitude de branches de la bureautique en même temps, le copieur (distributeur RICOH), le courrier dématérialisé (sous-traitant d’une entreprise spécialisée dans le domaine), la location de postes informatiques avec des applications pré-installées, la mise sous pli, la machine à affranchir etc…..

Le litige FRAMA / DOC'UP

Cependant désormais DOC’UP est confronté un litige avec son fournisseur et fabricant FRAMA SUISSE de machine à affranchir et de cartouches d’encre. Ayant considérablement réduit son approvisionnement en machine à affranchir et de consommables au sein de l’usine mère suisse. Ce phénomène lié à une baisse des ventes ainsi qu’au fait que DOC’UP reconditionne leur machine à affranchir et leur consommables. En effet, une machine type ECOMAIL ou POWERMAIL en fin de cycle après 5 ans d’utilisation chez un client est récupérée et remise à zéro pour la réinstaller chez un nouveau client. Ce procédé est plus rentable pour l’entreprise car il permet de financer un nouveau contrat de plusieurs années auprès d’un leaser sans avoir à acheter du matériel neuf à l’usine suisse.

Devant cette baisse, d’activité pour l’usine suisse, FRAMA basée à Lausperswil a décidé de mettre fin au contrat d’exclusivité qui lie les deux entités. FRAMA Suisse avait pour obligation contractuelle de vendre exclusivement les machines à affranchir ainsi que les cartouches pour ce matériel à DOC’UP. Ce contrat étant actuellement rompu, FRAMA Suisse a réagi et a ouvert sa  propre structure en France. Cette nouvelle enseigne bénéficie d’une réelle expérience dans le domaine de l’affranchissement et de la bureautique grâce à son co-fondateur et directeur général Brian BEGARD, directeur commercial durant de nombreuses années  au sein d’Innovacourrier. Pour le moment FRAMA n’est pas encore en mesure de commercialiser les machines à affranchir mais peut déjà proposer un module appelé F-Link. Qui permet à votre système d’affranchissement de se connecter au serveur et de communiquer vos données du mois sans aucun problème que vous soyez en numérique ou non.

Le rebondissement de DOC'UP

DOC’UP n’est donc plus en mesure de fournir des machines en provenance de l’usine Suisse mais seulement de la machine dite reconditionnée. Pour palier à cette situation embarrassante, DOC’UP a choisi de rebondir d’une manière plutôt surprenante à savoir distribuer la marque FRANKOTYP. FRANKOTYP est le dernier concessionnaire arrivé sur le marché français. Le fabricant italien bénéficie désormais d’un distributeur supplémentaire pour s’intégrer sur le marché français.

Les changements que cela apporte aux utilisateurs d’une machine ECOMAILOFFICEMAILPOWERMAIL ou MAILMAX est tout d’abord de pouvoir s’équiper en cartouche FRAMA à un prix bien moins cher grâce au site YOU-PRINT qui propose toutes les cartouches originales (OEM) FRAMA sans que vous soyez soumis au chantage au de l’annulation du contrat de maintenance. Aucun fournisseur ne peut vous obliger voire imposer d’acheter les cartouches chez lui. Nous nous retrouverions dans une situation de monopole.